L'école

La fédération nationale des Joinvillais est héritière des valeurs de l'Ecole de Joinville.


L'ECOLE DE JOINVILLE

L'école normale militaire de gymnastique de Joinville ouvre ses portes le 15 juillet 1852.


De 1852 à 1939, elle forme des moniteurs d'éducation physique, développe la recherche en matière de gymnastique et de sport et assure par son rayonnement le lien Armée-Nation.


Après la guerre de 1914-1918, elle reprend ses missions et devient aussi un centre de préparation pour les sportifs qui s'entraînent en vue des compétitions internationales.

En 1925, elle prend l'appellation d'école supérieure d'éducation physique.

Elle cesse ses activités en 1939. Ses anciens cadres les reprennent dès 1941 dans des établissements civils et militaires :


- le collège national des moniteurs et athlètes d'Antibes,

- l'institut national des sports de Paris,

- les écoles nationales d'entraînement physique militaire de Pau-le-Hameau et d'Antibes,

- le centre sportif de l'armée de Pau,

- le centre sportif des forces armées de Joinville,

- le bataillon de Joinville,

- le groupement sportif interarmées de Joinville,

- l'école d'entraînement physique militaire d'Antibes,

- l'école interarmées d'entraînement physique et des sports de Joinville.


Le 1er juillet 1967, l'école d'entraînement physique militaire d'Antibes, les sections sportives de tir de Montauban, de parachutisme de Pau, de pentathlon moderne de Bordeaux et le centre d'entraînement physique et des sports de la marine de Toulon se regroupent à Fontainebleau pour former l'école interarmées des sports.

Ce nouvel établissement reprend toutes les missions de l'école supérieure d'éducation physique de Joinville.