La Joinvillaise

Tête haute, les mollets à l'aise

Nos poumons célébrant l'effort entonnons notre Joinvillaise Péan des souples et des forts

Nous aimons la grâce et la force
Un sang chaud fait bondir nos coeurs
Allons les gars bombez vos torses
Le panache sied aux vainqueurs

A Joinville, un air de famille

Emplit nos bronches largement

Vous ne voyez que de bons drilles parmis les « as du bâtiment

Le Major est un faux sévère. Le Commandant, un vrai luron, quant au Colonel, c'est un père

Et le père a toujours raison.

Bienheureux celui qui se livre
Aux sports, dès ses plus tendres ans
Car il est assuré de vivre
Un éternel et gai printemps

Sous le ciel généreux de France
Où le muscle fait sa raison
Nos fils boiront l'eau de jouvence
Aux sources vives de raison.