La restructuration

 

Dans le cadre de la professionnalisation des armées, le Bataillon de Joinville - unité sportive et militaire - a été  restructuré en 2002. Une manifestation marquant cet événement s'est déroulée, en présence de nombreuses personnalités militaires et sportives au Pavillon Baltard à Nogent (Val-de-Marne) le 23 janvier 2002.

[Le commissariat aux sports militaires] [BJ : un peu d’histoire]


Héritier d'une longue tradition sportive et militaire, fruit d'un accord entre les ministères de la Défense et celui de la Jeunesse et des Sports, le Bataillon de Joinville (BJ) a accueilli, durant plus de 45 années d'existence, 21 000 athlètes. ils ont représenté la France dans de nombreuses compétitions internationales militaires et civiles. Ses sportifs de haut niveau ont remporté 42 médailles olympiques, plus de 300 médailles mondiales militaires et civiles et 1 000 titres nationaux. Aujourd'hui. le BJ se transforme ainsi que l'École interarmées des sports (EIS) dont il dépend et qui sera rattachée organiquement à l'armée de Terre. Située à Fontainebleau. l'EIS continuera ses activités dans cette ville jusqu'à l'été 2003 puis s'installera, dès l'automne sur le site de la Villeneuve à Brest. Elle formera 750 stagiaires/an dans les spécialités des activités physiques militaires et sportives pour répondre aux besoins des armées et de la Gendarmerie nationale.
Par ailleurs, en liaison avec le ministère de la Jeunesse et des Sports et les fédérations concernées, les armées vont se consacrer au développement du sport de haut niveau en proposant 80 postes. Des équipes seront constituées dans des disciplines correspondant à leur choix et à leur image : armée de Terre (37 postes) en équitation, triathlon, ski ; Marine (Il 0) en voile ; armée de l'Air (15) en sports aériens dont le parachutisme ; Gendarmerie nationale (18), en discipline tir.
Le Commissariat aux sports militaires
Créé par arrêté du 28 avril 1980, le Commissariat aux sports militaires (CSM) est l'organisme interarmées chargé de la coordination de la pratique du sport dans les trois armées et la Gendarmerie nationale. Il est dirigé par un Commissaire. Le CSN relève du ministère de la Défense pour les aspects sportifs liés aux domaines interministériel et international. II relève du Chef d'état-major des Armées pour tout ce qui concerne l'harmonisation de la réglementation de la pratique du sport au sein des trois armées et de la Gendarmerie.
Quant au Commissaire aux sports militaires; ii représente le ministère de la Défense auprès des administrations et des organismes internationaux, civils et militaires. II est également le chef de la délégation française au sein du Conseil international du sport militaire (CISM), l'une des plus grandes organisations multisportives qui regroupe 122 pays membres. Le Commissaire établit le calendrier des compétitions nationales militaires et le programme des participations des équipes militaires, aux compétitions nationales et internationales.
BJ : un peu d'histoire
Le premier regroupement d'athlètes militaires pour préparer les Premiers jeux interalliés a lieu, dès 1917 sur les installations de l'École militaire de gymnastique de Joinville. Après la Seconde Guerre mondiale, l'état-major des armées décide de mettre en place une structure permanente pouvant accueillir les athlètes militaires français pour la préparation des compétitions internationales. Le Centre sportif des forces armées est créé en 1947 et s'installe à la Redoute de la Faisanderie pour rejoindre le site de la Redoute de Gravelle à Joinville-le-Pont où il devient le Bataillon de Joinville, le 1 er juillet 1956. Sept ans plus tard, en 1963, l'École interarmées d'entraînement physique et des sports succède au Bataillon de Joinville. Cette école se compose de deux groupements interarmées : l'un, situé à Pau assure la formation militaire de base ; l'autre à Joinville est chargé de l'entraînement physique et technique de haut niveau.
L'année 1967 voit la création de l'École interarmées des sports. Elle s'installe à Fontainebleau, absorbe le bataillon de Joinville et celui d'Antibes, chargé de la formation des spécialistes d'entraînement physique militaire. C'est un nouveau départ pour le bataillon de Joinville. Aménagements et nouvelles installations se succèdent : piscines, gymnases, stades, terrains de sports, salles spécialisées permettant ainsi aux athlètes d'acquérir un haut niveau sportif.